Aller au contenu


Accueil > Productions scientifiques > Communications

Communications

Dernières communications


  • [hal-01353682] Un nouvel instrument financier de développement des territoires. L'Agence France locale
    20 octobre 2016
    L’investissement public local contribue au développement économique des territoires, et les collectivités territoriales et les établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre en sont les principaux acteurs ; la loi n° 2013-672 du 26 juillet 2013 de séparation et de régulation des activités bancaires leur a ouvert la possibilité de faire appel aux marchés internationaux de capitaux via leur Agence France localesociété financière ; de onze membres fondateurs (une région, 3 départements, 4 EPCI et 3 communes), l’AFL, qui depuis juin 2014 a établi son siège à Lyon, comprend au 30 octobre 2015 114 collectivités actionnaires. Ce nouveau mode de financement semble consacrer une réelle indépendance et autonomie financières en matière d’investissement local. Notre communication vise à éclairer la capacité d’action territoriale des collectivités à travers cette agence de financement ainsi que les liens qu’entretient l’AFL avec ses partenaires financiers publics et privés.
  • [tel-01569865] Crise(s), publicité et marque : l'émergence de nouveaux modèles
    28 août 2017
    Cette recherche part des profondes modifications de l’espace sociétal cristallisées par la crise économique et sociale de 2008 dans nos sociétés occidentales. L’objectif de cette étude est d’inscrire la crise de la publicité et des marques dans une mutation sociétale plus profonde, avec une remise en cause du modèle capitaliste de consommation de masse. Dans un contexte de crises, nous sommes en droit de nous interroger sur l’avenir de la marque : va-t-elle évoluer vers un modèle alternatif correspondant davantage aux mutations sociétales en cours ? Notre réflexion s’inscrit dans le champ des sciences de l’information et de la communication en étudiant l’évolution du concept de marque d’un point de vue sociosémiotique, c’est-à-dire en considérant le contexte économique et social comme un cadre primaire analytique au sens de Goffman. Il s’agit de partir d’occurrences concrètes de communication (alter-marque, insertions de produits et de marques dans la série The Big Bang Theory, webséries de marque, publicité native dans le Huffington Post) pour mieux comprendre la société qui constitue leur espace de mutation. Nos travaux mettent en évidence la capacité de la marque à s’extraire du cadre commercial à travers des procédés d’insertion ou de mimétisme médiatique. En mettant en perspective des concepts issus des recherches en sciences de l’information et de la communication contemporaines avec les interprétations de certains experts en stratégie des marques, nous avançons l’hypothèse d’un nouvel ordre de la marque, médiatique et culturel. En effet, la marque mute progressivement vers un modèle culturel et médiatique pour répondre à sa « crise de sens » (Semprini, 2005), notamment en instaurant un imaginaire de marque davantage ancré dans la culture médiatique du public. McLuhan (1967) affirmait dans les années 60 que le médium était le message : aujourd’hui, la marque ne tend-elle pas à devenir elle aussi un média et faire sens en tant que tel dans l’espace public ?
  • [hal-01097656] La simplification, révélateur des asymétries territoriales de la démocratie locale française ?
    3 février 2015
    Les réformes territoriales menées en France depuis 2009 cherchent à rationaliser la carte territoriale afin de favoriser les économies et de renforcer l’efficacité des politiques publiques. Ce faisant, ces réformes mettent en lumière les nouvelles tensions au cœur de la démocratie française et questionnent les caractères de la démocratie locale. Alors que celle-ci n’était qu’un prolongement de la démocratie étatique (dont le codage territorial résiste), elle semble s’en autonomiser sous l’influence d’une conception beaucoup plus managériale du territoire. Les réformes montrent ainsi le possible basculement paradigmatique de la démocratie locale (du souverain vers le managérial) et ses conséquences sur les notions qui la structuraient (au premier titre, la citoyenneté locale).
  • [hal-01097657] The water services, a laboratory for multi-level governance
    3 février 2015
    The local public service of water is a multiform services covering two main tasks (distribution of drinking water and sanitation). Its governance is subjected to both horizontal and vertical tension. From a vertical view, the water service is subject to a series of important constraints resulting from integrated water resources management; this makes it a particular field where the tensions induced by the implementation of multi-level governance appears clearly. From this point of view, the action of local authorities is not only constrained by an increasingly restrictive normative context (due to increased environmental requirements), but is also subject to the interventions of other local authorities (especially inter-municipal authorities) and the State. Horizontally, the implementation of the water service challenges the scope of public action because of the difficult balance between its economic, social and environmental implications. The widespread use of private management that characterizes the French model of water management puts face to face national (and often international) companies, economically and technically powerful, and public authorities usually weaker than them both economically and technically. This then raises the issue of the possible control over the private service manager and the role played by both public authorities and users. From this point of view, the French “democratic model of water management” is not completely satisfying (although it has improved); the rights of the user could for example be further strengthened. After all, the local service of water in France is a summary of public policy issues at the beginning of the twenty-first century.
  • [tel-01271019] La protection des données personnelles sur l'internet. Analyse des discours et des enjeux sociopolitiques
    20 juin 2016
    Cette thèse, dans le cadre des Sciences de l'Information et de la Communication aborde la question de la protection des données personnelles sur l’internet à travers l’étude des discours de quatre acteurs concernés par ce sujet : les entreprises de l’internet, les instances régulatrices, la population française et la presse nationale. L’objectif est de comprendre comment, à travers les discours de chacun de ces acteurs, se dessinent la question du brouillage des sphères privée et publique sur l’internet. C’est une question qui prend de l’ampleur avec le développement de l’internet, notamment avec la multiplication des réseaux socionumériques, qui offrent aux internautes différentes possibilités pour afficher leur extimité. La multiplication des dispositifs de mise en relation interpersonnelle s'accompagne alors d'une nouvelle dialectique contemporaine entre le privé et le public, pas toujours maîtrisée par les personnes concernées. Cette interaction entre le public et le privé induit un déplacement de la frontière qui sépare les deux sphères et peut entraîner certaines dérives de la part des entreprises spécialisées, telles Google ou Facebook, par rapport à l'agrégation des données personnelles des internautes. En effet, les bases de données sont au cœur du système économique de ces entreprises et ont acquis une valeur marchande liée à des enjeux essentiels par rapport à leur fonctionnement. Or, l’utilisation commerciale des ces données n’est pas nécessairement connue par l’utilisateur et peut être réalisée sans son accord, du moins de manière explicite. Ce double questionnement lié au brouillage des sphères privée et publique, c'est-à-dire, premièrement, l’aspect individuel où l’internaute est incité à dévoiler de plus en plus d’éléments personnels, et, deuxièmement, l’aspect lié à la marchandisation des données par les entreprises de l’internet, engendre alors la question de la confidentialité des données et des libertés individuelles. Les instances régulatrices, que ce soit à l’échelle de la France ou de l’Union Européenne, tentent d’apporter des réponses afin de protéger l’internaute en mettant en place des actions concernant le droit à l’oubli ou en poursuivant juridiquement Google, par exemple, lorsque l’entreprise ne se conforme pas aux lois en vigueur sur le territoire concerné. Les différents angles d’approche ainsi que la diversité des acteurs étudiés ont nécessité la constitution d’un corpus multidimentionnel afin d’avoir une approche comparative des différents représentations. Ce corpus comprend à la fois des textes inscrits comme les discours politiques, les discours des instances régulatrices, les discours des entreprises de l’internet, plus spécifiquement Google et Facebook ou les discours de presse qui occupent une position méta-discursive puisqu’ils se font l’écho des discours des acteurs précédemment énoncés. Il comprend aussi des discours oraux constitués d’entretiens spécialement réalisés dans le cadre de cette recherche auprès d’individus pris au hasard de la population française. Une analyse quantitative des discours entre 2010 et 2013, période contemporaine à la thèse, a permis d’effectuer un premier tri et de ne sélectionner que les discours les plus pertinents par rapport à nos hypothèses. L’analyse qualitative qui a suivi a été basée sur le cadre théorique précédemment élaboré afin de croiser les représentations des acteurs à propos des données personnelles et mettre en évidence les différentes visions inhérentes à cette question. This double questioning related to the jamming of the private and public spheres, i.e., firstly, the individual aspect where the Internet user is incited to reveal personal elements more and more, and, secondly, the related aspect with the selling of the data by the Internet companies, then generates the question of the individual freedom and data confidentiality. The regulating authorities, in France or in European Union, try to provide answers in order to protect the Internet users by setting up actions relating to the right to be forgotten or by prosecuting Google, for example, when the company does not conform to the laws in force on the territory concerned. The various angles of incidence as well as the diversity of the studied actors required the constitution of a multidimentional corpus in order to have a comparative approach of the different representations. This corpus includes texts registered like political discourses, regulating authorities speeches, companies of the Internet speeches, specifically Google and Facebook, or press speeches which occupy a meta-discursive position since they repeat speeches of the actors previously stated. It includes also oral speeches made up of talks especially recorded for this research with some persons taken randomly in the French population. A quantitative analysis of the discourses between 2010 and 2013, contemporary period with the thesis, permit to carry out a first sorting and to select only the most relevant speeches compared to our hypothesis. The qualitative analysis which followed was based on the theoretical framework previously elaborate in order to cross the representations of the actors in connection with the personal data and to highlight the various visions about this question.
  • [hal-00963817] Droit fiscal français des affaires
    3 février 2015
    Présentation du droit fiscal français des affaires, et comparaisons internationales
  • [hal-00985495] Statut juridique des insectes pollinisateurs et de la pollinisation
    29 avril 2014
    Le droit s'intéresse encore peu aux insectes pollinisateurs, à l'exception notable de l'abeille domestique. Les catégories du droit permettent de qualifier les insectes pollinisateurs (des choses, des biens, des espèces protégées), et parfois de qualifier la pollinisation (un processus écologique, un service écosystémique). Le droit peut aussi être utile à protéger les insectes pollinisateurs et la pollinisation : le droit de protection de la nature par tous les outils qu'il propose, mais aussi le droit encadrant les activités agricoles par les limites qu'il fixe.
  • [hal-00995745] Délocalisation et puissance publique
    26 mai 2014
    L'article s'intéresse aux rapports entre les délocalisations et la puissance publique, cherchant à démontrer que le phénomène de délocalisation bouscule la théorie de la puissance publique au cœur de la conception de l'Etat français.


Voir tout


Université de Lyon